AUTO-PROPANE

+ AVEC L’AUTO-PROPANE


+ ÉCONOMIQUE

Le propane, comme carburant, permet des économies sur l’entretien du moteur, sur l’huile à moteur, sur les bougies, sur le carburateur, sur les temps morts, sur les remplissages et sur le carburant. Le coût du propane est inférieur à celui de l’essence et du diesel. Par conséquent, les véhicules au propane permettent des économies au-delà d’un certain nombre de kilomètres parcourus.



+ PROPRE

Au point de vue de l’environnement, la combustion du propane est plus propre que l’essence ou le diesel car elle produit au total moins d’émanations polluantes.

 



+ SILENCIEUX

Les moteurs mus au propane sont plus silencieux que les moteurs à essence ou au diesel.

 



+ SÛR

Des tests de collisions réalisés par Transports Canada ont démontré que les véhicules mûs au propane étaient aussi sûrs, sinon plus sûrs que les véhicules mûs à l’essence. Les réservoirs de propane sont 20 fois plus résistants que les réservoirs à essence.



L’empreinte de carbone des véhicules alimentés au propane est plus petite que celle des véhicules à essence :


de moins de gaz
à effet de serre (GES)


de moins de dioxyde de carbone (CO2)


de moins de dioxyde d’azote (Nox)

Les véhicules au propane émettent moins de contaminants atmosphériques que l’essence et le diesel :


de moins de monoxyde de carbone (CO) que l’essence.


Les véhicules au diesel émettent jusqu’à 30 fois plus de particules que les véhicules alimentés au propane.

Les véhicules au propane produisent beaucoup moins de substances toxiques que l’essence :

De 20% à 90% de moins de benzène, d’acétaldéhyde, de formaldéhyde, et de butadiène – 1,3.

Coûts d’entretien plus faibles que pour les moteurs à essence ou au diesel :

La combustion du propane étant plus propre, les moteurs alimentés au propane accumulent beaucoup moins de carbone, ce qui contribue à prolonger leur durée de vie.


Le secteur du transport est celui qui a connu la hausse la plus importante entre 1990 et 2009, soit 30 %. Le transport routier est le principal responsable de cette augmentation (soit 83 % de la hausse ou près de 7 Mt de CO2). Les camionnettes, fourgonnettes et véhicules utilitaires sport occupent une plus grande proportion du parc de véhicules routiers en 2009 qu’en 1990. On note de plus une croissance importante du transport des marchandises par camionnage.

L’objectif 2020 est de 20% en dessous des émissions de 1990.
 
Le propane, une solution : chaque véhicule converti réduit son empreinte de GES de 22.5%.
 
Il y a plus de 4,6 M de véhicules au Québec.

(sources RNCan 2008)